Le REM aura un déficit d’exploitation 4 fois plus important que le train 

Deux-Montagnes et 7 fois plus important que les bus sur le pont Champlain

Le REM aura un déficit d’exploitation de 37 à 51 cents par passager-km en 2021

Comment cela se compare au service du train Deux-Montagnes?

CDPQ-Infra facturera 72 cents par passager-km, alors les passagers paieront 21¢ = Déficit de 51 ¢/pass-km

Lorsque l’achalandage doublera, CDPQ-Infra facturera 56 cents par passager-km pour un déficit de 37 ¢/pass-km

Le train de Deux-Montagnes de l’AMT avait un déficit d’exploitation de 13 cents par passager-km en 2017

Coût d’exploitation de 29 cents par passager-km et le ration d’autofinancement était de 56% (16 cents), donc les passager du train recevait une subvention de 13 cents chaque fois qu’ils effectuaient un km.

39% des voyages sur le réseau de train de banlieue étaient effectués sur la ligne Deux-Montagnes

7,6 millions de déplacements sur 19,5du réseau = 40 % des voyages seront perdu. Il ne restera pour l’ARTM (qui est financé par les municipalités) que les moins performants.

Le train électrique de Deux-Montagnes à eu 100 ans le 21 octobre 2018. L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) passe sous silence cet événement.    

L’ARTM est assurément la seule agence organisatrice au monde à ne pas souligner un tel événement. Faites une recherche avec « Métro de Montréal 50 ans » pour comparer. Article de l’AQTR en 2011 « C’est le 21 octobre 1918 que le premier train a permis de relier le centre-ville à cette nouvelle ville pour la modique somme de 0,25 $. »

Au cours des 20 ans d’existence de l’AMT, cet agence organisatrice de transport a développée des projets de train qui augmentaient le moyen par passager-km de l’ensemble du réseau. 

La ligne de Deux-Montagnes étaient la plus efficace du réseau et fessait diminuer le coût moyen. Après la vente de cette ligne à CDPQ-Infra, l’ARTM ne conservera que les lignes les moins performantes ce qui fera augmenter le cout moyen. Voyez ici l’extrait du Budget de l’AMT pour les 10 dernières années et l’impact des nouveaux service.

Les autobus sur le pont Champlain avaient un déficit d’exploitation de 7 cents par passager-km en 2017

Coût d’exploitation de l’express Chevrier était de 23 cents par passager-km avec un autofinancement de 71% 

(16 cents par passager-km), donc les passager du train recevait une subvention de 7 cents chaque fois qu’ils effectuaient un km.

Pour les année 2018-2019 et 2020, les coût déficit d’exploitation du train Deux-Montagnes augmentera dû à des dépenses amorti sur seulement 3 ans, De plus, dû aux travaux du REM il y aura beaucoup moins de passagers dans le train.

​

EXO ( RTM ) modernise la ligne Deux-Montagnes avant de remettre la ligne à CDPQ-Infra

EXO investira près de 500 millions pour moderniser plusieurs des équipements qui seront plus utilisé à partir de 2020

​

Extrait du communiqué de EXO ( RTM ) du Mars 14, 2018

Le RTM présente son plan d'action pour améliorer, de façon durable, la fiabilité et la ponctualité du réseau de trains

Infrastructures : 

La ligne Deux-Montagnes bénéficiera d'ajouts et du remplacement d'éléments électriques sur les systèmes d'aiguillage afin de prévenir les problèmes d'enneigement et de gel qui sont à l'origine de plusieurs retards importants survenus en début d'année. Les cinq autres lignes du réseau trouveront aussi leur compte grâce à plusieurs nouvelles installations similaires.

​

Les ponts ferroviaires de la ligne Deux-Montagnes subiront des réparations et des renforcements afin de maintenir la vitesse normale d'opération des trains incluant le passage des rames composées de locomotives bi-modes et de voitures multiniveaux de type 3000. 

​

Un nouveau centre de maintenance est nécessaire pour la ligne Mascouche car avec l'arrivée du REM, les trains de cette ligne ne pourront plus circuler dans le tunnel Mont-Royal pour se rendre au centre de maintenance de Pointe-Saint-Charles. 

​

Matériel roulant : 

Les voitures MR90 de la ligne Deux-Montagnes seront remises à niveau. Par ailleurs, 20 voitures additionnelles à deux niveaux seront requises afin d'assurer les programmes de rénovation et d'entretien du matériel roulant et rééquilibrer la réserve opérationnelle de voitures. 

​

Les 10 locomotives F59PH devront être remplacées par de nouvelles locomotives au diesel à faible émission de gaz à effet de serre qui pourront tirer de plus longues rames de voitures. Elles seront non seulement beaucoup plus fiables, mais permettront aussi de répondre à une hausse d'achalandage.